Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/02/2008

en friche... complètement !

f9369b411a43715682b03456427611e4.jpg


J’ai connu des paysans qui se levaient le matin, très tôt le matin, pleins d’énergie, en pensant : « je vais aller cultiver mon champ pour nourrir le reste des hommes… ! »

Oui, c’est vrai, çà existait !

A ce paysan joyeux, des oligarques très fous, ont dit : « produis plus et moins cher, on va ouvrir les frontières pour que tu puisses vendre ».

Il ne les croyait pas trop et n’a pas vu sa cassette grossir… et il s’assombrit le paysan…

Les intelligents et les gouvernants lui ont dit : « on va tenir compte de ce que produisent les autres et contingenter tes productions ou arracher tes plants contre une petite ristourne, t’inquiète pas… »

Il les a encore moins crû, le triste laboureur, et ce fut toujours pire pour lui : rien dans la cassette, dans la chaussette : rien non plus !

« Pas étonnant tu fais de la m…, change, fais du bon ! ».

Résigné, il a essayé ou est parti, le paysan !

Bien des grandes terres qui, fécondes et soumises s’offraient à lui à l’aube, sont désormais en friche ; la dernière récolte, les derniers plans arrachés y pourrissent.

Le bon peuple ne peut plus payer la viande, ni le lait, ni la farine, ni le pain… il vient s’enquérir auprès des décideurs, managers, donneurs d’ordre… politiques :

-« Qu’est ce que réclament encore nos bouseux ? Faut leur dire qu’il va falloir replanter et vite ! »

-« Non, ce ne sont pas les paysans… d’ailleurs il n’y en a presque plus… »

-« C’est qui ? »

-« C’est le peuple, boss !»

-« Qu’est-ce qu’il a encore…lui aussi ?»

-« Ils n’ont plus de pain… ! »


-« Qu’on leur donne de la brioche… !»

23/02/2008

belle vigneronne...

71a4625ff8fe88b2fdb20143cedf7629.jpg


Beau temps, belles couleurs d’une arrière-saison généreuse, cadeaux visuels de notre Languedoc contrasté !

Allez, je prends mon carnet de croquis, l’appareil de photos et le siège pliant ; je m’en vais croquer cette belle façade vigneronne aperçue l’été dernier !

Coup de barre à la pompe, coup de pompe devant le bar, attend-moi car j’arrive, beauté de pierres et de tuiles !

Je passe le croisement… funérailles ! La maison est toujours là… mais trois énormes poubelles en plastic gris, marron et orange (verre, papier, rebus) ont acquis pignon sur rue à ses pieds ; autant de panneaux solaires en tôle laquée, chafouine, (économie d’énergie) couvrent, obscènes, ses tuiles jadis romaines et moussues…

Peste ! Rangeons crayons et carnet… plus envie ! Je tourne les talons, puis, me ravisant, tel Colombo, je reviens sur mes pas pour prendre un cliché… numérique.

Chez moi, je te retrouve, belle bâtisse au centre de mon écran pixellisé. Fiévreusement je cherche l’outil logiciel qui me permettra d’effacer poubelles et panneaux, morceaux d’un présent hideux et de retrouver, en mémoire cachée, quelques pans d’un passé harmonieux…

Bernique ! Je ne peux disposer que du « correcteur des yeux rouges »…

A la réflexion, je crois qu’on va en avoir de plus en plus besoin… de cet outil-là !