Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/05/2010

burqa, levons le voile

Petite contribution au débat :
burqaweb.jpg

 Messieurs de l'intelligentsia, avant de parler  regardez les images, les videos, sur le web il y en a profusion :

 

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Viendrez-vous ensuite nous exposer que la burqa "protège la femme" ou que"toutes les religions, de tout temps, ont créé des normes en matière vestimentaire ?

TDB

14/09/2009

fumer préserve de la grippe AH1N1

 


grippe.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



On ne nous dit pas tout...


Ainsi l'Académie de Médecine a reçu il y a quelques semaines une communication du très célèbre virologue Mazeltov DIAFOIRUS, professeur émérite (sans compter le mérite qu'il a !) sur les rapports du tabac et du Virus A H1N1 dit de la grippe mexicaine ou porcine (ils sont contents les mexicains... cochon qui s'en dédie !).

Il a effectué une étude sur l'entourage de 1003 grippés ayant accepté de ne pas être soignés selon le protocole expérimental qu'ils avaient signé. Les 5295 personnes de l'entourage des malades, qui elles ne portaient pas de masques et n'avaient pas été vaccinées, participaient aussi à cette expérimentation et ont été mises en observation jusqu'à la fin des délais d'incubation d'une éventuelle contagion.


A l'issue de l'expérience on obtenait les résultats suivants :


3483 individus n'étaient pas des fumeurs et 3197 d'entre eux ont contracté la grippe ;

1812 étaient des fumeurs et 3 seulement ont contracté la grippe.


NB : On a déploré quelques morts... chez les grippés d'origine et parmi leur entourage (mais en pourcentage raisonnable).


Dans sa communication le célèbre virologue estime que « tout se passe comme si le virus A H1N1, que l'on sait très doué pour se multiplier mais très fragile à toute réaction agressive à son endroit (comme à son envers) était tué ou gravement handicapé par la fumée du tabac ! »


Le savant préconisait donc dans ses conclusions d'autoriser à nouveau les fumeurs à fumer dans les lieux publics, cafés, restaurants, entreprises, bureaux, gares, trains, avions etc.... voire même de les encourager à enfumer les bébés et les femmes enceintes... il proposait de baisser à nouveau et de manière importante le prix du tabac, de distribuer gratuitement des cartouches de cigarettes aux militaires et aux vieux des hospices !


Par contre funérailles et lamentations pour les industriels du médicament et du matériel paramédical, pour les pharmaciens : plus de Tamiflu, plus de vaccins, plus de masques alors qu'ils en avaient préparé des millions pour assurer notre sécurité et leur chiffre d'affaire !


Le président de l'Académie de Médecine, après une injonction de la Commission de Veille Sanitaire  (composée majoritairement, nous le savons, de Dames-Pipi nyctalopes), elle-même actionnée par les plus hautes autorités de l'état dont le Ministre de l'Economie, du Budget et du Port de la Ceinture, a décidé de ne pas rendre publique cette information que nous vous avons révélée en scoop et qui est désormais classée secret défense.


Mazeltov DIAFOIRUS en ayant choisi un mauvais sujet de recherches s'est privé du Nobel  de Médecine... il fulmine dans un coin !

 

cigarette2.jpg

 

26/07/2009

sanglots d'un bon père de famille

SARKO§BERLU.jpg

 

Chaque jour se lève avec sa nouvelle cohorte de fermetures d’usines, de délocalisations, de licenciements, de nouvelles factures à régler pour aider les donneurs d’emplois, (l’automobile, les banques, les entreprises) pour les partis politiques, pour l’écologie, pour le « rayonnement de la France », pour la « pacification du monde », pour des sports que vous n’aimez pas, pour de «l’art » que vous n’aimez pas etc.… vous payez pour les tricheurs, pour les vandales, pour les huns et pour les autres.

Qu'y faire ? Rien, çà fait partie de la vie et des budgets de la nation ou des collectivités locales…

Même en période de crise ?

Et bien oui ! on continue… C’est donc normal qu’il y ait une croissance exponentielle des chômeurs, que les entreprises, plus que jamais, foutent le camp à l’étranger ou ferment pour satisfaire leurs actionnaires.

 

Normal que l’état s’endette de plus en plus et vous endette : « vous reprendrez donc encore un petit emprunt ? », « vous vous mangerez bien aussi une petite augmentation du gaz, de l’électricité, de l’essence, du tabac, des tarifs publics ? »

Alors « en bon père de famille » (notion typiquement française et d'ailleurs consacrée par notre droit) vous vous arrachez les cheveux…

 

A ce train (tiens, il a augmenté aussi) votre budget est amputé, s’amputera jusqu’à la portion congrue, (çà y est je l’ai placé ce vilain mot… normal, je suis en colère)… en plus il faudra rembourser les prêts signés, en votre nom, par l’état.

« Mais je vais à la banqueroute ? » cauchemardez-vous…

« Non, nuance, vous faites aux banques route et même autoroute, çà mérite quelques sacrifices et sur plusieurs générations ! » vous répondent les Midas et Ubus, nos actuels« bons pères de famille » à tous, les Sarkozy, les Berlusconi…etc.

« Mais mes bons seigneurs, on pourrait au moins supprimer ou restreindre les factures ordinaires (ne plus donner de l’argent aux partis politiques par exemple… je ne les aime pas) ; moi quand je n’ai plus de sous, je ne vais plus au cinéma, au restau, en vacances… » tentez-vous de dire.

« Ah le rustre, l’imbécile, il veut gérer la France, l’Europe et le monde comme une famille ! Taisez-vous, vous ne savez  pas gouverner ! »

Alors, pour entretenir la conversation vous avancez :

 

«Puisqu'il ne faut pas être de bons pères de famille, gérons hard : on pourrait essayer de se débarrasser de nos créanciers (grands groupes internationaux, fonds de pension, trésor américain) comme les gouvernants avaient coutume de le faire sous l’ancien régime, (rappelez-vous : les templiers, les lombards, les…)

 

S'il n'y a plus de créanciers, il n'y aura plus de dettes. »

Vous sous entendrez alors répondre : « Vous nous faites beaucoup de peine, ce sont nos amis, donc les vôtres… par ma grande gidouille !"

 

Peut-être même on vous dira :

 

"Allez, casse-toi pauvre con, travaille plus pour payer plus !"

 

Alors, étonné, mais toujours inspiré par la grande gidouille, vous murmurerez :

 

"Pourtant quelqu'un m'a dit que tu m'aimais encore... snif !"